Pages

jeudi 17 juillet 2014

La bibliothèque

Petite histoire qui m'est arrivée aujourd'hui.

J'ai une carte pour la bibliothèque près de chez de moi. En théorie, cette carte fonctionne dans toutes les bibliothèques du Hainaut. Dans les faits, c'est une vaste blague et quand on va dans une autre bibliothèque il faut faire une nouvelle inscription et de nouveau payer les droits d'auteur et d'inscription (mais on garde notre carte de lecteur).

Ne sachant pas ça, je me rends dans la bibliothèque principale de Mons (à Jemappes précisément) pour y emprunter un livre qui ne se trouvait que là.

Là aussi, en théorie, on peut demander à sa bibliothèque locale de faire venir le livre qui se trouverait dans n'importe quelle bibliothèque de la Province. Dans les faits, à chaque fois que j'en ai fait la demande, à chaque fois on me sort une excuse. Dernière en date : la camionnette est en panne.

Bref, voulant ce livre, je me rends à Jemappes. On me dit que je dois m'inscrire et on me demande ma carte d'identité. Je déteste ça car même si le prénom est bon, il n'en est pas de même pour le sexe.

Le bibliothécaire prend ma carte d'identité, la met dans le lecteur et me la rend quelques secondes plus tard. Et donc, dans ma petite tête "fait chier, encore un endroit où ça sera écrit partout "Monsieur".

Que nenni! Le bibliothécaire me demande "Mademoiselle ou Madame?"
Visiblement le "Monsieur" indiqué par ma carte d'identité ne lui plaisait pas ^^.
Bon, je sais que certaines d'entre-vous diront qu'il n'avait même pas à le demander et à juste mettre "Madame" mais personnellement, je trouve la démarche vraiment gentille de sa part. Il aurait plutôt pu faire comme ailleurs et laisser ce qui est dit par la puce de la carte d'identité.

J'allais pousser une gueulante auprès de la bibliothèque centrale du Hainaut (ou ce qui en fait office) concernant cette double facturation des droits d'auteur et cette supercherie de la "carte lecteur provinciale" mais après ça, je crois que je vais laisser tomber.

Près de chez moi, les bibliothécaires sont sympa. A Jemappes, c'est visiblement le cas aussi. Et j'ai "chatté" avec une bibliothécaire (qui se reconnaîtra ;-) ) qui est encore plus sympa. Vais finir par me reconvertir en bibliothécaire parce que j'ai l'impression que l'ambiance entre collègues doit être géniale ^^

Sinon, pour résumer, c'est vrai que cette aventure m'a rappelée que je suis trans* et qu'il y a quelque chose de pas normal sur mes papiers. Mais le fait que la personne a voulu bien faire me fait énormément plaisir et passe au dessus de ce rappel.

Quand on est victime de transphobie, on le gueule haut et fort partout. Quand on rencontre une telle tolérance et acceptation, je pense qu'il faut le dire aussi. Histoire de montrer que, non, les transphobes ne sont pas majoritaires.

(Note : il faudrait par contre faire quelque chose pour cette histoire de carte de lecteur provinciale et surtout arrêter de faire croire qu'il existe un service de prêt interbibliothèques vu qu'il y a toujours une excuse… Ca, c'est mon coup de gueule du jour, nah ;-) )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tu peux aussi t'exprimer !