Pages

lundi 15 août 2011

Pressée et stressée

Ma petite vie bien tranquille me joue parfois des tours.
Déjà, il y a cette bactérie que j'ai chopée me bloquant au lit pendant une semaine avec près de 39,5°C. Je ne suis pas souvent malade mais quand je le suis, je me rattrape !
Résultat, une semaine d'antibiotiques et c'est peut-être pas encore fini. Je dois faire des examens demain, on verra si la bactérie a passé l'arme à gauche ou si je dois encore me nourrir d'antibiotiques.

En parlant de nourrir, cette semaine bloquée au lit m'a permis de moins manger. Non, rectification : de ne pas manger. Du coup, mon estomac n'est plus capable d'encaisser tout ce que je lui envoie d'habitude et c'est pas plus mal : petit régime forcé :)
J'espère perdre quelques kilos. Ca serait une bonne chose.

Parce qu'une bonne chose, j'ai essayé d'en faire une mais sans succès malheureusement : j'ai arrêté de fumer... 2 jours ! C'est idiot mais j'avais vraiment l'impression de jouer dans le film "Le Pari" ^^
Mais je crois que j'ai très mal choisi mon moment. Avec les crises d'angoisse que j'ai en ce moment, arrêter de fumer ne faisait que les amplifier. Je referai une nouvelle tentative dans quelques mois.
Je ne sais pas pourquoi mais je suis super décidée à arrêter. On verra dans quelques mois si j'en ai toujours envie :)

Sinon, il y a un truc qui me trotte dans la tête pour le moment : est-ce que je m'apprête à faire une grosse connerie ou pas ?

Comme je l'ai dit, dans ma tête, il n'y a aucun doute possible : je suis une femme. Chaque jour je dois m'obliger à être un homme aux yeux de tous mais c'est de plus en plus difficile chaque jour.
Au risque d'en choquer certain(e)s, pour moi, changer de sexe ne sera qu'une simple formalité puisque intérieurement il n'y a rien à changer.
D'ailleurs, mon facteur a déjà du apporter du courrier à Sarah !
Pourtant, cette simple formalité pour moi risque d'être beaucoup plus compliquée pour les personnes qui m'entourent.
Certes mon meilleur ami a très bien accueilli la nouvelle. C'est vrai que rien n'a changé dans notre relation (au contraire, justement) mais les autres. Ceux qui ne savent encore rien.
Le plus gros problème va être ma mère (mon père étant mort, la question ne se pose pas avec lui). Comment va-t-elle le prendre ? Mais surtout, LA question du moment : comment et quand lui dire.

J'ai fixé une date pour le début des "formalités" : le 3 octobre (je voulais le 1er mais c'est un samedi). Pour le 3 octobre, je dois avoir pris rendez-vous avec la dermato et avec le psy. Encore un mois et demi d'attente avant le début des hostilités :) Je suis du coup partagée entre empressement et stress. Pressée d'arriver à la date en question pour enfin me sentir mieux (et moi) même si je sais qu'entre le moment où je vais donner le coup de fil et le moment du rendez-vous il va encore s'écouler quelques semaines.
Stressée à l'idée qu'à partir de là, il faudra mettre tout le monde au courant, y compris ma mère.
Même si prévenir tout le monde ne me dérange pas plus que ça (un mail groupé fera parfaitement l'affaire), j'ai quand même un peu peur des réactions que je vais recevoir.
Par contre, pour ma mère, le mail groupé, ça ne le fera pas trop. Et je ne sais toujours pas si je vais opter pour le mail personnalisé ou le visu (le téléphone est exclu).
Je sais qu'il me reste encore un mois et demi pour trouver le bon moyen mais actuellement la solution que je retiens c'est le visu et être directe.

Mais un mois et demi, ça va vite passer. Le 1er août je me suis dit "encore 2 mois". Oui mais, j'ai l'impression avoir dit ça il y a 3 jours alors que ça fait déjà 15 ! C'est vrai que la semaine clouée au lit a fait passer le temps plus vite mais je me rends compte que c'est pour bientôt et qu'il faut absolument que je trouve LA méthode pour lui dire.

En gros, et comme le dit le titre, je suis pressée et en même temps stressée et plus le temps passe et plus j'ai peur.

3 commentaires:

  1. Bonjour!

    Je découvre ton blog, il est très chouette :)

    Vu que tu ne parles pas de psy dans tes posts plus récents, je suppose que finalement, tu n'as pas encore pris rendez-vous.
    En deux mots, il y a 2 filiaires en Belgique pour les TS, soit la filiaire "équipe", que je n'ai pas testée en Belgique mais qui m'a bien dégoutée en France.
    Soit la filiaire "médecin indépendant", c'est celle-là que j'ai choisi. Mon médecin est donc un endocrino qui trvail également comme généraliste. Je ne vais pas dire qu'il est spécialisé dans les TS, mais disons juste que la dernière fois que j'étais chez lui, la seule non-TS (enfin, elle l'était peut-être aussi, mais je ne l'ai pas "identifiée" alors) c'était la compagne d'une des filles qui était là. Il n'est pas psy, tu auras donc quand-même besoin d'en trouver un pour ta lettre de recommandation pour pouvoir être opérée si c'est ton choix, mais ils pose les "bonnes questions" si tu vois ce que je veux dire et même si il n'en a pas le titre, il assure un suis psychologique de ses patients, en plus il est très sympa.
    Si ça t'intéresse, je peux te donner ses coordonnées. Je compte essayer d'aller le voir la semaine prochaine (je dois faire le plein d'ordonances) je peux également lui demander des adresses de psy si tu veux.

    Johanie

    PS: merci pour ton commentaire sur mon blog:p

    RépondreSupprimer
  2. Hello !

    Je n'ai pas eu le temps d'écrire sur mon blog de ces temps-ci donc, je n'ai pas pu dire que j'avais rendez-vous chez un psychiatre.

    Mais je suis hautement intéressée par les coordonnées de ton médecin :-))
    Je t'envoie un mail si je trouve ton adresse quelque part sur ton blog ou profil :)

    RépondreSupprimer

Tu peux aussi t'exprimer !